4 raisons de lire « Et devant moi, le monde » de Joyce Maynard

Et devant moi le monde ©Marie Salomé Peyronnel

1. Un « Voici » intello : Si vous voulez apprendre des scoops sur une légende de la littérature, vous ne serez pas déçus. Joyce Maynard revient sur sa relation d’un an avec J.D Salinger. Son régime alimentaire orthorexique, sa lubie pour l’homéopathie, son incompréhension des problèmes sexuels d’une jeune fille et même son rôle de père de famille, tout y passe. Le plus gros scoop étant qu’on peut être un grand écrivain et un gros con.

2. Un ouvrage à offrir à vos petites sœurs ou cousines un peu trop influençables: si vous voulez les décourager de sortir avec des hommes plus âgés, rien de plus efficace. Quand Joyce Maynard revient sur son passé, ça ne fait pas rêver : Cette jeune fille dont l’avenir semblait radieux arrête ses études à Yale, abandonne son travail dans un prestigieux magazine et s’éloigne de New York (la ville où elle a toujours rêvé d’habiter) pour suivre cet homme dans son quotidien solitaire et rigide, au fin fond de la campagne. Et quand il la quitte c’est après lui avoir fait perdre confiance en elle et lui avoir rempli le crâne d’interdits.

3. Une démarche honnête et courageuse : Comme sa mère, Joyce a toujours écrit sur elle même en racontant seulement ce qui l’arrangeait. Dans cet ouvrage, elle cherche à être parfaitement honnête et à tout dire même les aspects embarrassants. Bien sûr, elle sait que cela lui sera reproché, à commencer par tous ceux qui considèrent qu’il est malvenu de trahir la discrétion de Salinger sur sa propre vie. Ce livre est libérateur, autant au niveau sentimental et affectif que spirituel. Elle se détache enfin de la soif de reconnaissance.

4. Le récit d’une vie incroyable : Joyce Maynard en a bavé mais ce parcours rempli de nouveaux départs et de combats est un hymne à l’inhabituel. Son ton, emprunt d’humour et d’énergie, rend cette autobiographie profondément réconfortante et parfois très cocasse.

2 Commentaires

Classé dans Epstie lecteur

2 réponses à “4 raisons de lire « Et devant moi, le monde » de Joyce Maynard

  1. aubergé

    bonne nouvelle, enfin un livre sur ce gros ours que l’on a tant aimé et cette critique donne envie de connaître cette femme que l’on aime déjà.

  2. Sarah

    ça a l’air intéressant, je vais le lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s