Archives mensuelles : décembre 2011

interview de Théodore, Paul & Gabriel: la règle de trois

Théodore, Paul & Gabriel dans sa loge à l'Olympia ©Marie Salomé Peyronnel

1/ Riri, Fifi et Loulou ou Le bon, La brute et le Truant?

Pauline : Riri, Fifi et Loulou!

Clémence : On est une vraie petite bande intrépide et aventurière.

Théodora: Sauf qu’il nous manque le manuel des Castors Juniors.

2/ Théodora, si tu avais 3 voeux ?

Théodora : Je ne peux pas les dire!

Epstie : Allez, avoue tout.

Théodora : Bon ok. Etre une rockstar. Arriver à la fin de ma vie avec zéro frustration, être quelqu’un d’entier, d’accompli. Et (d’une voix d’outre tombe) choisir ma mort.

Clémence : Ca fait déjà 5 vœux non ?

Les filles rient.

3/ Clémence, t’es plus encens, myrrhe ou or?

Clémence : Je préfèrerais être disque d’or que disque de myrrhe ou disque d’encens.

Théo: Mais un disque dansant c’est pas mal aussi.

4/ Pauline, Le Père, le Fils ou le Saint Esprit?

Pauline : C’est dur ça ! Le Père parce que tout émane de lui.

5/ Les 3 garces ou les 3 Grâces? 

Clémence : Avec notre nom c’est plutôt les 3 garçons!

6/ Clémence, tes 3 héros préférés ? 

 Clémence : John Lennon, oui c’est mon héros. Et puis, Indiana Jones et Superman.

7/ Théodora, tes 3 chanteuses préférées ?

Théodora : Janis Joplin et euh…… je ne sais pas!

8/ Pauline, tes 3 comédies romantiques préférées ?

Pauline : du tac au tac, Coup de Foudre à Notting Hill, 4 mariages et un enterrement et Dirty Dancing.

9/ Vos 3 meilleurs souvenirs en tant que groupe?

En cœur, l’Olympia ! Le chantier des Francos et l’enregistrement de l’EP.

Epstie : Que des événements récents, donc. Vous étiez moins heureuses avant ?

Pauline : Non mais on a eu un pic de bonheur ces derniers temps.

Théodora mange un gressin en cherchant toujours ses chanteuses préférées.

10/ Crobsy, Still & Nash ou Peter Paul & Mary ?

Pauline : Peter, Paul and Mary.

Clémence : Oui. Sauf s’il y a Young avec Crosby, Still & Nash, ça change tout !

Théodora : Françoise Hardy ! (Nous avons donc la deuxième chanteuse préférée de Théo)

11/ Parmi les 3 muses qui sont Mélété (la Pratique), Mnémé (la Mémoire) et Aoedé (le Chant)  laquelle vous fait le plus souvent défaut ?

Clémence et Théodora: La Pratique!

Pauline : Bon, et Clem chante très bien mais on ne se repose jamais sur nos lauriers pour le chant.

Théodora (sortant de sa réflexion): Ladyhawke ! Je l’avais oubliée !

Pauline : Et Anna Calvi d’ailleurs?!

Théodora : Ah oui, je suis même fan d’elle sur Facebook.

Pauline : Et moi, je la suis sur Twitter ! Hahaha!

12/ Avez vous un 4ème mousquetaire?

Clémence : Benjamin, notre batteur.

Pauline : On a même des 5e et 6e mousquetaires : Pierre Guimard et Fabrice Nataf. Et on a une reine aussi : toi, Epstie ! (Je rougis)



Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Epstie aime la musique, Epstie photographe, les kiffs d'Epstie, Les rencontres d'Epstie

Robert Mapplethorpe vs. Sophia Coppola

©Robert Mapplethorpe

Avec mon amie Gus (dont je recommande le tumblr Gatsby and Gus) nous nous sommes précipitées chez Thaddaeus Ropac pour découvrir l’exposition de photos de Robert Mapplethorpe  dont le « curator » n’est autre que la délicate Sophia Coppola.

Malgré la perfection des photos et la sensibilité de Coppola Junior, j’ai  eu beaucoup de mal à déterminer si oui ou non j’ai aimé cette expo. Toute la semaine j’ai fais la girouette et ce matin j’ai décidé de m’y coller en prenant parti.

Au premier abord, une grande déception : Peut être aurait il mieux valu que je ne lise pas Just Kids si peu de temps auparavant. Cela m’aurait évité de souhaiter retrouver le Robert Mapplethorpe poétique, trash et profondément enfantin que Patti Smith décrit.  A la place, peu de photos. Une quarantaine, tout au plus. Toutes regroupées dans la salle blanche du rez-de-chaussée de la Galerie (à l’exception du fameux portrait qu’il a fait de Patti se coupant une mèche de cheveux qui nous accueille dans l’entrée)

Des noir et blancs encadrés sobrement et qui s’enchainent, presque mécaniquement. Le rythme est donné non par la force des sujets sélectionnés mais par la récurrence des thèmes et des photos d’orchidées. Le parti pris de Sophia Coppola semble être d’insister sur un aspect mode et design du travail de Mapplethorpe. Avec tristesse, toutes ces poses et ces fleurs ne m’évoquent que sa maladie et sa fin de vie. Une seule photo d’érection dans cet hommage au photographe à la libido pourtant déchainée.

Une intuition me fait cependant pencher en faveur de l’expo. Certes, la beauté glacée me laisse de marbre et me donne presque l’impression d’être dans le hall d’un hôtel de luxe, mais j’aime croire que Mapplethorpe y aurait vu non une exposition mais une installation. Une forme de sanctuaire à sa gloire.  Un petit « saint des saints  mortuaire » donc où il serait lui même allé se recueillir.

Poster un commentaire

Classé dans Les expos d'Epstie