Archives de Tag: interview

Interview du groupe Destin

Alexandre et Louis du groupe Destin + la main bleue, février 2011 ©Marie Salomé Peyronnel

Dans la dernière compil Kitsuné, un titre sort du lot : « Adélaide ». Ecrit et composé par deux fringants parisiens : Louis et Alexandre. A l’occasion du tournage de leur clip dans le Marais, j’ai interviewé les deux membres de ce mystérieux groupe de « hard variété française ».

Epstie: Qu’est ce que la « hard variété post apocalyptique »?

Louis: La chanson française est en crise.

Alexandre : Nous sommes les pionniers de la nouvelle variété.

Louis: Notre truc c’est de conserver les standards de la chanson française tout en rajoutant des sonorités plus hard rock ou électro.

Alexandre: C’est dans le traitement des sons en général que c’est plus hard. Mais on reste très inspirés par nos mentors de la variet’. Christophe, Alain Chamfort, Johnny Hallyday, Daho etc.

Epstie: Etes vous fatalistes ?

Alexandre: Oui complètement.

Epstie: Qu’est ce que le Destin selon vous ?

Louis: Quand un homme et une femme doivent s’unir (dans le coït) rien de pourra les en empêcher. C’est le destin…

Alexandre, finit la phrase de Louis en reprenant une blague des Inconnus:  «…contre duquel on ne peut rien!»

Epstie: Vous êtes combien en tout dans Destin ?

Alexandre: Destin c’est un duo (Louis et Alex), mais sur scène nous sommes cinq. On a été récupérer au fond de leur cave des membres de mon groupe du collège. Ils étaient complément difformes mais toujours aussi bons.

Epstie : Donc ce n’est pas votre premier groupe…

Louis: J’ai commencé dans un groupe de punk hardcore mais on a fait un seul concert en trois ans… ça a vite périclité. Ensuite j’ai participé au groupe Austerlitz Radiateur où j’ai rencontré Alexandre. J’ai aussi été dans un groupe électro qui s’appelait Human Sacrifice.

Alexandre: J’ai un peu tout fait. Mon premier groupe, au collège, était un groupe de « Death Metal Symphonique ». Death comme la mort, Metal comme le métal et Symphonique, comme l’orchestre. Ensuite j’ai rencontré Simone Elle est Bonne avec qui j’ai enregistré un CD qui n’est jamais sorti parce qu’on a fait scission avec le producteur. Je joue aussi dans un groupe folk-rock qui s’appelle Théodore, Paul & Gabriel pour me faire des sous.

Epstie: Beaucoup de vos titres portent le prénom d’une fille, ou parlent d’amour.  Êtes vous des « lovers»?

Alexandre: Oui. Mais pas n’importe lesquels… Nous chantons uniquement pour les filles d’au moins 1,80m avec des gros seins.

Louis: Non faut pas déconner, pas seulement ! On s’adresse à toutes les françaises stylées.

Epstie: Qu’est ce qu’ une fille stylée ?

Alexandre: C’est une fille qui nous aime bien.

Louis, amusé: On joue pour les gens qui nous aiment…

Epstie: Si vous étiez un Dieu grec lequel seriez vous?

Alexandre: Apollon !

Louis: Dionysos !

Epstie: Et si vous aviez un super pouvoir que voudriez vous faire?

Alexandre, avec une voix à la Johnny: Faire fondre les femmes d’un regard.

Louis, enthousiaste: Lancer des boules de feu !

Epstie : Quand aura lieu votre premier concert ?

Louis: Vendredi prochain, le 18 Février au Scopitone. Notre formation sera au complet et on aura carte blanche toute la soirée donc ça va être du tonnerre !

Alexandre: Après il y en aura un au Baron le 21 mars et un chez Colette le 24 mars.

Epstie: Vous êtes hyper branchés en fait ?

Alexandre: C’est un pur hasard… Une erreur de casting peut être…

Destin rue Vieille du Temple ©Marie Salomé Peyronnel

Poster un commentaire

Classé dans Epstie aime la musique, Epstie photographe, Les rencontres d'Epstie

Interview de Théodore,Paul & Gabriel

Théodore, Paul & Gabriel ©Marie Salomé Peyronnel

Depuis quelques jours le jeune groupe Théodore, Paul & Gabriel tente d’enregistrer quelques chansons dans une immense bâtisse gelée située près de Toulouse. Loin d’être Exile on Main Street… Les délicieuses Théodora Delilez, Pauline Thomson et Clémence Gabriel gardent le sourire. (en photo ici avec leur guitariste)

Epstie : Pourquoi le nom Théodore, Paul & Gabriel ?

Pauline : Parce qu’on a refusé toutes mes propositions de noms géniaux, « les Portes »,  « les Fenêtres », « les Portes-fenêtres ».

Théodora : Ce nom est en accord avec notre style androgyne.

Pauline : Et puis ça sonne vieillot et on n’est pas très modernes…

Epstie : Quel est le pire nom de groupe ?

Dédé l’argent sale , c’est vraiment ridicule ! (Diddi Dirty Money, nouveau nom de Puff Daddy)

Epstie: Et le meilleur?

Clémence : Jack chains and the contortion.

Pauline : TV on the Radio

Et dans un éclat de rire, Diddi Dirty Money, c’est aussi le meilleur !

Epstie : Vous faites une musique folk et rock assez éloignée de ce qui se fait aujourd’hui, pourquoi?  Quelles sont vos inspirations ?

Clemence : C’est juste qu’en fait on est très en avance sur notre temps!

Pauline : En vrai ce n’est plus si éloigné de ce qui se fait.

Théodora : Il y a un retour de hype  de la folk comme diraient les Inrocks!

Pauline, ironique: Pour les inspirations, nous avons été bercés par les musiques des Beatles  et de Bob Dylan depuis notre plus tendre enfance.

Théodora : Clem est très influencée par Marc Knopfler…

Epstie :  Qui a écrit et composé vos chansons ?

Clémence : La chanson de notre 1er premier clip, « Silent Veil ». Elle a été écrite par Pierre Stasse et composée par Pauline et moi.

Pauline : Il y a aussi « My Kingdom is a Mess » (écrite et composée par Clémence), et « Mystical Melodies » (écrite et composée par Théodora) Les deux autres sont des textes écrits pour nous par des amis que Clem et moi avons composés ensemble : « I can’t let go » et « Writing Songs ».

Clémence : Quand on nous propose un texte qui nous plait on le compose… Sur une dizaine de chansons, il y a 6 auteurs !

Epstie : Si vous pouviez faire un concert avec un autre, groupe ou un artiste, lequel serait il?

Pauline : Alors moi il y en a plein !  La Roux, Local Natives, Hurts, I Blame Coco, Villagers, Laura Marling, Warpaint et  James Blake, parce que c’est un p’tit génie. Il est trop fort.

Théodora :Bryan Ferry !

Clémence : Moi je ferais bien la 1ere partie des Beatles, tout simplement. Ah oui, et aussi de Neil Young.

Théodora : Oui Neil Young ce serait génial !

Pauline : Et Billy Idol ! et Lady Gaga… Ce serait le truc le plus absurde du monde !

Epstie : Quels livres avez vous emportés dans vos valises pour ce séjour à Toulouse ?

Théodora : Lady Chatterley que je n’avais jamais lu. Ca réchauffe!

Pauline : La Tache de Philip Roth et les Mémoires de De Gaulle qui pesait une tonne dans mon sac.

Clémence : Moi j’avais oublié que ce ne serait pas des vacances et j’ai apporté bien trop de livres. Pour l’instant je n’ai lu qu’un recueil de nouvelles de Jay McInerney et quelques poèmes de Pentti Holappa.

Epstie : Quel est votre emploi du temps ici ?

Théodora : Les conditions étaient difficiles en arrivant parce que la maison est une vieille baraque pas chauffée…  Très vite on en a eu marre du travail réfrigéré et on a mis des convecteurs qui font sauter le courant tout le temps… A chaque coupure, on fait une pause, mais sinon on travaille très sérieusement ! On essaye de boucler une chanson tous les 2 jours.

Epstie : Quels sont les artistes contemporains que vous aimez ?

Pauline : Hurts, Villagers et plein d’autres…

Théodora: Broken Bells on est allées à leur concert avec Pauline c’était trop bien…

Clémence , en riant: Les Beatles, j’attends encore leur dernier album…

Pauline : on est complètement monomaniaques dans ce groupe

Epstie : Est ce que vous aimeriez voir vos chansons dans un projet cinématographique ?

Clémence : Bien sur! Une de nos chansons a déjà été choisie pour un court métrage de Sandra Joxe.

Théodora : J’ai aussi un projet de court métrage pour lequel j’aimerais qu’on fasse la BO et que Clémence joue le rôle de la chanteuse.

Epstie : Quels sont vos projets dans les 6 mois à venir ?

Clémence : Travailler!

Théodore, Paul & Gabriel enregistre son EP ©Marie Salomé Peyronnel

Pour un aperçu de leur travail, voici le lien d’une vidéo d’eux sur scène:


sinon, allez écouter leurs chansons sur myspace!

http://www.myspace.com/theodorepaulgabriel


3 Commentaires

Classé dans Epstie aime la musique, Les rencontres d'Epstie